L3 se joindra à l’équipe des navires de combat du Canada pour fournir des solutions novatrices dans le cadre du projet des navires de combat de surface canadiens (NCSC) de la Marine royale canadienne.

CSC

L3 Technologies (NYSE : LLL) a annoncé aujourd’hui que la disponibilité de la technologie, de l’expérience et des infrastructures au Canada-même s’était avérée une combinaison gagnante pour la nouvelle flotte canadienne de navires de combat de surface. En effet, l’équipe des navires de combat du Canada s’est vu octroyer le contrat de conception du projet des navires de combat de surface canadiens (NCSC) par Irving Shipbuilding. Irving Shipbuilding est l’entrepreneur principal du projet NCSC, dont il construira les 15 navires à son chantier naval d’Halifax. L3 est un partenaire clé de l’équipe des navires de combat, tout comme Lockheed Martin Canada (LMC) et BAE Systems.

Le projet NCSC constitue le plus important et plus complexe exercice d’approvisionnement jamais entrepris par le gouvernement canadien. Il englobe la construction de navires de combat mondial de type 26, qui remplaceront les frégates de la classe Halifax et les destroyers de la classe Iroquois de la Marine royale canadienne.

L3 Technologies fournira le système de gestion de plateforme intégré, le système de communications intégrées, les capteurs électro-optiques et infrarouges (EO/IR), les systèmes de rangement d’armes, ainsi que le système de manipulation des torpilles et les portes de hangars d’hélicoptères.

« Cet important contrat international stratégique représente un autre exemple récent de la façon dont L3 remporte de nouvelles opportunités et consolide sa position de principal fournisseur de solutions maritimes auprès de ses clients, à l’échelle mondiale », a déclaré le président du conseil d’administration, chef de la direction et président de L3, Christopher E. Kubasik. « Dès le départ, nous avons collaboré et intégré nos capacités maritimes éprouvées en mission dans une offre unique afin de s’assurer que la Marine royale canadienne bénéficierait d’une solution globale et technologique qui optimiserait l’efficacité opérationnelle pendant tout le cycle de vie des navires. »

Le segment d’affaires L3 ISR Systems fournira un système novateur de veille et poursuite par infrarouge (IRST) multi-bandes et des capteurs de surveillance électro-optiques (EOSS) qui combinent les technologies des solutions d’EOSS utilisées sur les navires de surface en service à la gamme de produits EO/IR de série MXMC.

Le segment d’affaire Communications & Networked Systems de L3 fournira son système de communications intégrées, son système de gestion de plateforme intégré élaboré au Canada, ainsi que les systèmes de rangement et de manipulation de l’armement et les portes de hangar d’hélicoptères embarquées.

La forte présence de L3 en sol canadien permet de soutenir le projet NCSC avec plus de 2200 employés actifs à Mirabel et à Montréal, au Québec, à Burlington, Ottawa et Toronto, en Ontario et à Halifax, en Nouvelle-Écosse, en plus des essais menés sur les deux côtes canadiennes.

L3, dont le siège social se trouve à New York et qui compte environ 31 000 employés à travers le monde, développe des technologies de défense et des solutions commerciales avancées en matière de formation des pilotes, de sécurité dans l’aviation, de vision nocturne et d’EO/IR, d’armes, de systèmes maritimes et d’espace. L’entreprise a enregistré des ventes de 10,2 milliards de dollars en 2018.